Les freelances travaillent plus pour les grandes entreprises… aux Etats-Unis

Capture d’écran 2014-01-26 à 00.11.15Une enquête indique que les consultants autonomes travaillent surtout pour les grandes entreprises… mais c’est aux Etats-Unis ! Evidemment, les missions sont d’abord dans les technologies, mais ensuite dans le marketing et la vente, puis dans les équipements et la maintenance. Evidemment, la Californie est numéro 1.

Les entreprises de plus de 50 salariés dépensent en moyenne 52000$, celles de moins de 10 salariés en moyenne 1400$. La différence financière semble plus importante que la proportion de salariés.

Alors, quelle différence avec la France ? Les grandes entreprises continuent de favoriser les sociétés de conseil avec une image rassurante pour les acheteurs, pas forcément efficace au final tant du point de vue qualité/prix que du point de vue du sérieux ou de la motivation des consultants. A moins que ce soit l’inverse et que plus souvent qu’on ne le dit, les consultants autonomes soient moins bien formés, moins professionnels.

Rien n’est jamais aussi tranché, aussi simple. Qu’en pensez-vous ?

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Publié dans métiers du conseil, technos | Un commentaire

L’autonomie du consultant et sa dépendance économique

consultant-e_home_bandeauLes entreprises ont tendance à recourir à des prestataires ou à des experts externes pour prendre en charge une partie de leur activité ou pour intervenir sur des projets précis. D’où le nombre croissant de création d’entreprises unipersonnelles, renforcé par le régime d’auto-entrepreneur, même s’il a beaucoup moins le vent en poupe. Ceux que l’on appelle communément des “professionnels autonomes”, des freelances ou des solos sont certes indépendants, seuls dans l’exercice de leur activité. Mais sont-ils autonomes pour autant, particulièrement sur le plan économique ?

Si les entreprises font appel à de la sous-traitance ou confient des missions ponctuelles à des personnes extérieures à l’entreprise c’est pour améliorer leur flexibilité et leur réactivité, en cherchant à la fois à externaliser les risques, sans avoir à prendre en charge des activités au delà de son cœur de métier. L’appel à des consultants est aujourd’hui fréquent, par exemple dans les ressources humaines, l’informatique, etc., pour bénéficier des compétences d’un expert extérieur ou pour développer des innovations nécessaires au maintien de sa compétitivité.

Continuer la lecture

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Publié dans management, métiers du conseil | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Un ancien militaire peut-il devenir un bon consultant ?

Encore un titre pour attirer la curiosité ou la contestation, me direz-vous ? Avec l’idée que la musique militaire est à la musique ce que le Mac’Do est à la cuisine… Eh bien, pour moi : oui, un ancien militaire peut se reconvertir en consultant, s’y plaire et être apprécié des entreprises qui font appel à lui. Pour autant, la route est moins facile qu’il n’y parait … sur le papier.

Les carrières militaires sont de plus en plus courtes et, par envie ou par nécessité, de plus en plus se reconvertissent. Certains dans des jobs salariés en entreprise, d’autres en créant leur propre entreprise, d’autres encore en allant vers la formation, le conseil, la prestation de services. Mais est-ce plus difficile que les re-positionnements professionnels de cadres “du civil” ? De transitions entre le public et le privé, l’associatif et le commercial …

soirée Implic'action BordeauxQuel que soit le nouveau chemin, il n’est pas facile à prendre et parfois même à trouver. C’est que pas mal de représentations doivent évoluer. Lors de récentes réunions d’une association sympathique et utile d’accompagnement de militaires en reconversion (Implic’action), les différents intervenants et témoins rappelaient qu’il fallait réussir à faire le deuil du service actif, se préparer à affronter un terrain inconnu. D’où le besoin de partager avec des personnes qui ont vécu les mêmes transitions professionnelles. D’où l’importance de dés-apprendre certaines choses et d’en apprendre de nouvelles, afin de gagner en autonomie.

Et puis, je suis tombé sur quelques articles, dont celui-ci : le chemin de la reconversion. En quelques formules bien senties et adaptées à l’état d’esprit des anciens militaires comme lui, l’auteur exprime des constats que j’ai pu faire de mon côté et avec nombre de collègues consultants-formateurs. Quand il dit que : les autoroutes ne servent qu’à aller plus loin nulle part, alors que les parcours sinueux sont ceux qui atteignent les sommets…il rappelle à tous ceux qui ne veulent pas l’entendre que chacun doit trouver son étoile, son diamant, ce qui le distingue, le rend irremplaçable aux yeux d’employeurs ou clients potentiels. 

Quand il dit que : les carrefours sont autant de possibles offerts à ta liberté de t’y engager ou non. S’il faut te perdre, perds-toi, tu apprendras beaucoup de ces errances. Pour frayer un sentier nouveau, il faut parfois s’égarer. On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu’on prend pour l’éviter…, il enfonce le clou de la sérendipité, cette propension à trouver par hasard ce qu’on ne cherche pas, ou en cherchant autre chose.

Au fond, les consultants autonomes, ex-militaires ou ex-cadres d’entreprises, sont un peu pareils. Ils ont besoin de ne pas être seuls, de faire un bout de chemin avec d’autres personnes, d’apprendre des autres, de se forger leur propre jugement, de trouver leur propre voie : ce n’est pas le chemin qui est difficile, c’est le difficile qui est le chemin.

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Publié dans management, métiers du conseil, réseau | Un commentaire

Le mécénat dans un environnement changeant (témoignage d’une consultante)

Cet article est écrit par Elodie Draperi, consultante indépendante en responsabilité sociétale des organisations. S’appuyant sur la norme ISO 26000, elle intervient sur les volets « gouvernance », « environnement », « social » et « sociétal » de organisations, avec une approche transverse. Observatrice et experte du mécénat, elle a suivi les assisses il y a quelques jours à Paris, et nous livre les tendances et bonnes pratiques.

Capture d’écran 2013-05-05 à 19.55.29Organisées par l’ADMICAL, ces assises ont été l’occasion de faire le point après la Loi relative au mécénat qui aura bientôt 10 ans. J’ai noté l’engagement croissant des entreprises et des collectivités, la multitude des démarches philanthropiques, l’implication accrue des salariés à travers des programmes de volontariat au sein de l’entreprise. Mais aussi, l’utilisation des réseaux sociaux pour communiquer et interagir avec ses parties prenantes, la co-construction de projet entre les acteurs ou encore la diversité des projets portés dans les domaines culturel, environnemental ou encore scientifique.

Le mécénat ou le fundraising en général a un temps d’avance dans les pays anglo-saxons mais 10 ans après la loi, le secteur du mécénat en France a gagné en visibilité. Il s’est structuré et de nouveaux acteurs sont apparus comme le fonds de dotation ou la fondation d’entreprise(s). Le nombre de fondations familiales n’a pas énormément progressé mais son indépendance permet une prise de risque sur des terrains délicats. Depuis quelques années, le mécénat s’est même répandu auprès du grand public grâce à des plateformes de crowdfunding et des applications mobiles qui leur permettent de financer facilement les causes de leur choix (par exemple, de donner à partir de 1€).

La nécessité de créer des partenariats cohérents au service de l’intérêt général prend tout son sens en temps de crise. Les approches se co-construisent entre partenaires mais aussi entre « concurrents » qui échangent leurs pratiques. En effet, les porteurs de projets constatent que les structures financières sont plus engagées et acceptent de faire différemment, ce qui se traduit par des impacts plus significatifs pour tous les acteurs sur un plus long terme.

Dans ce contexte économique morose, les réseaux sociaux paraissent particulièrement adaptés car ce sont des moyens de communication gratuits, faciles à maîtriser sans budget et permettent d’échanger de façon interactive, humaine et transparente.
Les chiffres montrent que les entreprises mécènes s’approprient ces nouveaux outils puisque plus de 20% d’entre elles ont un compte twitter et sont présentes sur facebook via leur propre page dédié aux activités de mécénat.

Continuer la lecture

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Publié dans témoignages | Laisser un commentaire

La création est-elle une nouvelle association d’éléments existants ?

Avoir une idée soudainement, une mélodie ou quelques notes, pour un musicien, un début de phrase pour un parolier, est-ce un phénomène de génération spontanée ? Quand on a vu le film Amadeus, on se persuaderait presque de l’inspiration divine, si on était croyant, devant une telle créativité et perfection musicale. Mais, très peu de gens sont à ce niveau. Au fond, c’est peut-être un processus par lequel un individu (ou un groupe) associe de manière originale des éléments qui existent déjà, comme le dit un article de Wikipedia ; et lorsque la solution nouvelle apparait alors qu’on cherchait autre chose, on l’appelle sérendipité.

La plupart d’entre-nous cherche une idée, écoute des signaux forts ou repère des signaux faibles. Tout ceci est un continuum : se documenter, lire, poser des questions, chercher des approfondissements, des gens qui ont déjà développé des produits/services/idées sur la question, et non pas la « problématique », ce mot creux à la mode (1).

stock-photo-1164742-rubber-stamp-original.15181Une discussion récente sur Viadeo, titrée “Le plagiat : un outil pédagogique méprisé” a provoqué quelques commentaires, puisque le terme “plagiat” était sans doute employé pour stimuler la discussion. Entre originalité absolue d’une œuvre qui n’existait pas auparavant et plagiat pur et simple, n’y a-t-il pas différentes gradations ? Il existe une marge importante entre les différents mots et il est bon, je crois, de choisir le bon. Quelques suggestions à affiner, commenter…

Continuer la lecture

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Publié dans blogs, langage, métiers du conseil, site web | Laisser un commentaire

Un consultant consulté consulte

Dans la terminologie médicale, le consultant est le patient, le consulté le thérapeute. Dans le monde de l’entreprise, c’est le contraire : le consultant est le spécialiste que l’on consulte pour guérir des maux, prévenir des dangers, traiter des enjeux que l’on voit arriver ou pour avoir des vitamines qui doperont les résultats de l’entreprise, amélioreront les processus, les modes de fonctionnement ou encore les relations entre les personnes.

On a aussi désormais dans les médias ces “consultants”, sportifs ou autres, parfois confondus avec des coaches, qui ne sont que des nouvelles dénominations pour recycler d’anciens sportifs dont le nom fait vendre de l’audience ou des lecteurs, ou pour recaser/faire connaitre des cuisiniers/décorateurs. Mais, restons-en au monde de l’entreprise qui est celui qui nous intéresse dans ce blog.

Il est assez curieux de comparer le patient qui consulte son médecin généraliste ou spécialiste avec le client qui consulte des consultants. Dans les deux cas, le professionnel doit savoir poser de bonnes questions, écouter, établir un premier niveau de diagnostic. Dans les deux cas, il va peut-être monter en puissance en faisant appel à un spécialiste qui va recevoir le patient, ou en réalisant un audit pour analyser précisément les flux, les process, les chiffres, les tendances, les habitudes de travail, les comportements des clients, des équipes ou des managers.

Continuer la lecture

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Publié dans langage, management, métiers du conseil, vendre | Un commentaire

Etalonnage et mise en concurrence (benchmark humain !) : un management générateur de risques psycho-sociaux

Le site “Souffrance et travail”, de l’association éponyme, à l’initiative de Marie Pezé, relate le jugement du TGI de Lyon concernant la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes Sud, à propos d’un système de management fondé  sur un “benchmark” entre salariés — mise en concurrence permanente — nuisant gravement à la santé des salariés. Cet événement suscite deux types de réflexions de forme et de fond : l’une à propos du langage et de l’abus du franglais, l’autre à propos des pratiques d’évaluation.

Comparaison n’est pas raison ! Etalonner pour comparer, en bon français, ou faire une analyse comparative, c’est ce qu’on appelle bêtement « benchmarker ». Notre langue fout le camp… définitivement ! Très répandu en marketing (on a trop tardé à dire mercatique, qui est moche et mer…ique) je ne savais pas qu’on l’appliquait à de l’évaluation entre pairs.

Continuer la lecture

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Publié dans langage, management | Laisser un commentaire

Où sont les blogueurs ?

Ce blog avait été lancé dans le but de partager des expériences de consultants, d’accueillir les articles ou billets de collègues ou confrères professionnels. A ce stade, la foule ne se presse pas… Alors où sont les blogueurs ? Qui produit du contenu ? Quel contenu ? Et pourquoi ?

Plusieurs articles ont fait état, depuis plusieurs mois, d’une baisse du nombre de blogs, car s’il s’en crée tous les jours bon nombre s’arrêtent. Rapidement, comme pour toute personne peu motivée au départ. Au bout de plusieurs années, comme ça semble être le cas de certains. Pour autant, le “blogging” est bien vivant. Je dirai même qu’il devient plus intéressant. Fini le temps des blogs personnels à tendance privée, puisque Facebook les a supplantés. Ni Facebook ni Twitter ne remplacent les blogs traditionnels : ils constituent une caisse de résonance pour exposer les billets à un public plus large.

Continuer la lecture

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Publié dans blogs, réseau, site web | Laisser un commentaire

Partager ou garder ses recettes : il en va des consultants comme des chefs étoilés

J’entends certains consultants débutants et d’autres avec plusieurs années de pratique professionnelle me dire qu’il faut protéger ses idées, ses méthodes, ses techniques. Sinon, des collègues, voire des clients, peuvent les piquer ! La peur d’être copié, comme disait Nicolas Thébault, confrère chroniqueur du site Envie d’entreprendre. Je crois qu’on peut faire une comparaison avec les chefs étoilés que l’on voit dans les médias.

Que croyez-vous qu’ils font ? Pourquoi montrent-ils certaines de leurs recettes ? Pourquoi partagent-ils leur passion entre collègues, avec leurs clients et le grand public ? La peur d’être copiés n’est pas en question : souvent, leurs recettes sont des hybrides de plein de sources d’inspiration, depuis leur grand-mère jusqu’à leurs confrères. Il en va de même pour les consultants, les formateurs ou les coaches : croyez-vous que leurs processus soient si différents des autres ?

Continuer la lecture

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Publié dans métiers du conseil, vendre | Laisser un commentaire

L’entretien annuel a besoin d’être ré-évalué

Les entretiens annuels d’évaluation sont devenus incontournables, voire obligatoires. Pour autant, l’exercice fait l’objet de tiraillements importants. Le but principal est-il centré sur l’évaluation de la performance individuelle ou sur un échange approfondi concernant la progression de carrière, les compétences, la formation ? Les intentions et les pratiques divergent. Sans doute convient-il de ré-évaluer les objectifs de ce soit-disant “entretien annuel” ? Point de vue d’un consultant qui pratique le sujet depuis de nombreuses années…

Evaluer la performance est rarement un exercice objectif*, si ce n’est lorsqu’il s’agit d’un commercial, dont les résultats sont chiffrées et habituellement appréciés comme tels. L’appréciation du manager est forcément quelque peu subjective : elle porte autant sur la personne que sur ses actions. D’où la tentation des DRH de proposer des grilles centrées sur les qualités ou compétences générales liées au poste. Or, le formulaire ne fait pas l’entretien ! L’encadrement direct n’est pas forcément à l’aise avec les grilles d’évaluation qu’on lui demande d’utiliser et qui ne favorisent pas la pratique d’un vrai feedback constructif.

Pourquoi évaluer devrait-il se faire une fois par an ? L’activité des entreprises et organisations est de plus en plus réglée sur le rythme des projets qui peuvent être plus longs ou de missions ou tâches plus courtes. Quand vient le moment de faire l’évaluation, les données et les faits ne sont plus aussi présents ou ont été oubliés. Alors, que faire ? Subir un mal nécessaire ? Réinventer le système avec un processus nouveau ?

Continuer la lecture

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Publié dans management | 2 commentaires