Savoir vendre son offre de conseil


Tel était le thème de la soirée du Cercle de la Chambre Professionnelle des Conseils du Grand Sud Ouest*, le mardi 16 septembre, à Bordeaux Ecole de Management. Son animateur — Joël Guillon — nous a dit pourquoi un consultant qui est peut-être le meilleur professionnel de son secteur éprouve des difficultés à vendre ses prestations. Pour lui, convaincre un prospect est davantage une affaire de processus que de comportement.

Son témoignage sur l’acte de vente — et singulièrement l’entretien de vente — était très intéressant, même si une collègue m’a dit que la forme manquait d’entrain. Joël Guillon joue peut-être un rôle en affirmant qu’il a toujours été timide, et que ça ne gêne en rien la vente de ses prestations à ses clients. En tous cas, une de ses « découvertes » est que l’entretien de vente est « une pièce de théâtre social hyper codifiée et ritualisée dont il s’agit de bien maîtriser les règles« . Le charisme ou ce qu’il appelle « la roublardise » ne font rien à l’affaire : « il suffit de mettre en scène efficacement les entretiens, en accord avec le type de service proposé« .

Parmi les nombreux points qui m’ont intéressés, j’ai noté son insistance sur le traitement de la suspicion de départ du client. Elle est tellement forte que — comme il dit sur son site** — le regard d’un acheteur sur un vendeur suit une évolution en 4 étapes : le vendeur est d’abord un suspect, qu’il va ensuite mettre en examen, puis qu’il va acquitter au bénéfice du doute (signature de la commande) et enfin laver de tout soupçon (mission réalisée et client satisfait).

De là, découle tout le processus de vente assez particulier des consultants individuels. Comme nous le disons chez ITG, il est donc inefficace de faire de la prospection « dans le dur » : les clients achèteront d’abord à un consultant recommandé par une personne de leur environnement professionnel. Souvent même, ils n’accepteront de rendez-vous qu’avec une personne déjà connue ou prescrite. Dans le cas contraire, le rendez-vous risque d’être inefficace : pas le bon interlocuteur, pas d’informations utiles recueillies, prédominance de la présentation ou d’un argumentaire général du consultant-vendeur…

L’autre conséquence porte sur l’écoute du client qui seule permet d’avoir la bonne matière pour proposer ultérieurement une solution, une démarche personnalisée, un mode opératoire, un déroulement et un prix. Joël Guillon nous a expliqué en quoi les stratégies standard d’écoute sont inefficaces :
- faire une liste des questions à poser
, car les check-lists sont souvent très génériques et j’ajouterai factuelles (on a donc un stock de questions factuelles ou fermées et on énerve le client, sans jamais établir d’échange véritable),
- présenter son service et intercaler des questions au fur et à mesure, car on occupe l’espace, on n’entre pas dans la réalité de l’autre, et j’ajouterai qu’on se prépare à des objections plus nombreuses ou plus fortes, si ce n’est à une totale passivité du client,
- pratiquer l’écoute thérapeutique, comme il l’appelle, avec l’avantage de l’empathie mais l’inconvénient du centrage sur la psychologie du client et pas sur la psychologie de l’achat (avec le problème complexe ou technique de son achat et le rapport entre l’acheteur et le vendeur).


Sa recommandation porte donc davantage sur le “quoi entendre” que le “comment” écouter. C’est ce qu’il se propose d’aider les collègues consultants à travailler dans ses formations-action. Ses autres observations et préconisations sont dans son livre « Vendre ses prestations », publié aux Éditions d’Organisation, en 2003.

En tous cas, son témoignage a interpellé quelques-uns des consultants présents, principalement venus du 33 et du 64. Pour ma part, j’y ai vu une salutaire remise en cause mentale pour les nouveaux arrivants sur le marché du conseil, mais aussi ceux qui ont de l’expérience mais ont tendance à rester centrés sur eux, pensant que la vente est une affaire de persuasion.

(*) le site de CPC ; (**) le site de Joël Guillon
Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Share on Facebook
Post to Google Buzz
Bookmark this on Yahoo Bookmark
Bookmark this on Livedoor Clip
Share on FriendFeed
Share on LinkedIn

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.