Cultiver son réseau, une quête d’identité ?

Tous les consultants individuels qui vivent de leur métier vous le diront : leur clientèle s’est développée par le bouche-à-oreille essentiellement ou uniquement. Et ce, quelle que soit le statut : entreprise individuelle, Eurl, portage salarial. Le réseau est donc indispensable, mais quel réseau ? Et comment agir ?

On sent bien que la question est traitée différemment selon les réseaux. D’abord les réseaux dit « sociaux » : Facebook, Viadeo, par exemple. Facebook est passé d’un réseau virtuel connoté « ados » et « vie perso » à une plate-forme d’échanges également professionnels. Viadeo est tellement « pro » que certains en usent et en abusent, en l’assimilant à une plate-forme de lancement de leurs messages publicitaires, d’auto-promotion ou de marketing « bas de gamme » envahissant. Sur le portage salarial, on voit par exemple les différents hubs se résumer à peu de choses près à un affichage de réunions d’information et autres conférences gratuites de quelques sociétés de portage en mal de nouveaux prospects !!

Ensuite, les réseaux « dans la vie réelle », parfois issus de hubs Viadeo, Facebook ou autres. Quelques-uns auxquels j’ai participé à Bordeaux ou à Pau cherchent à développer la convivialité, les rencontres « business » et l’animation locale de créateurs ou d’individuels qui veulent éviter l’isolement. Hélas, il y a parfois la tentation de se contenter de mettre en avant tel ou tel membre qui fait une présentation, une animation ou une intervention pas toujours orientée « partage » mais « vente ». Je constate également que parmi les créateurs qui viennent, une majorité tourne autour du conseil, de la prestation, de la formation ou des métiers libéraux en général. Ceux qui viennent avec le seul objectif de « draguer » des prospects éventuels risquent d’être déçus : entre confrères, parfois concurrents, peu de chances de faire autre chose que de se surveiller !

Enfin, les réseaux articulés autour d’un dispositif commun, comme le réseau de consultants d’ITG en région. Vendredi dernier, se tenait une réunion de ce club initié depuis 4 ans, dont la configuration change au fil du temps, en fonction des consultants présents et de leurs attentes. Une approche professionnelle forte, un besoin d’échanger à partir d’un mode de fonctionnement commun, mais avec des préoccupations commerciales, des métiers et des besoins différents. Parmi les initiatives intéressantes : le partage de savoir, de compétences ou de pratiques professionnelles. Ce qui se traduit par l’organisation d’ateliers animés par tel ou tel consultant. Dans ce genre de réseau, plus exclusif que les précédents, on ne compte pas ses « amis », mais on mesure les résultats concrets à chaque fois qu’on peut trouver le temps de venir, de participer, de s’impliquer.


D’où la question de la combinaison de deux formes de réseau : un réseau proche de personnes qui partagent au départ quelque chose de commun avec son prolongement numérique ? C’est le pari de la plate-forme collaborative qui vient d’être lancée chez ITG, avec plusieurs club métiers et clubs régionaux (dont le club aquitain). Développée par Nearbee qui a créé des « espaces de partage d’information par équipes » pour ITG, la plate-forme reprend le fonctionnement public des espaces de type Viadeo ou Facebook, en améliorant et en ajoutant un certain nombre de fonctionnalités : un wiki, un éditeur de blogs et d’articles, le téléchargement de fichiers à partager, etc., le tout en accès sécurisé.

Dans la vie réelle comme dans nos outils de prolongement numériques, les mêmes questions de posent. Il s’agit de cultiver son réseau par son identité originale et inversement ! Le réseau est un moyen de mieux se définir, même en creux ! D’où l’intérêt de suivre les conseils des experts* en la matière, pour éviter que sa réputation numérique ne soit détériorée par un abus d’auto-promotion sur Facebook ou de communiqués sur Viadeo !!

(*) Lire les 7 conseils d’Henri Kaufmann, un des « papes du marketing », qui sait de quoi il parle, dans son billet intitulé « Cultivez votre Identité « numérique » ! » : préparer la terre, choisir les graines, jardiner, polliniser, entretenir, surveiller, éviter certaines erreurs. Un autre blogueur a mis en carte ces conseils, sous forme d’un schéma heuristique clair et lisible, ce qui n’est pas toujours le cas avec ce genre de carte mentale.

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Share on Facebook
Post to Google Buzz
Bookmark this on Yahoo Bookmark
Bookmark this on Livedoor Clip
Share on FriendFeed
Share on LinkedIn

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.