Jacques Marseille invité du Forum interclubs d’entreprises : les atouts de la France, après la crise

Vendredi 16 octobre, se tenait à St Estèphe le 4ème Forum interclubs d’entreprises de la Gironde. Il était organisé par le Club des entreprises du Médoc, présidé par Laurent Cadusseau très désireux de faire connaître les entreprises du Médoc. Après un buffet très bien fourni et convivial, qui a permis à nombre de personnes de se retrouver ou de faire connaissance, l’après-midi a été consacrée à 3 ateliers*, suivis d’une dégustation de St Estèphe, puis de la conférence de Jacques Marseille.

J’imagine que les hôtes ont été un peu déçus par le nombre de présents, alors qu’ils avaient davantage d’inscrits, comme en témoigne le nombre de badges restés à l’accueil. Ceci est d’ailleurs un point commun avec la Journée de l’Ecomomie (JEA), un mois plus tôt. L’éloignement a peut-être joué, car ce territoire aux vignobles prestigieux, est à 1h30 de la plupart des autres lieux des différents clubs d’entreprises.
Quoi qu’il en soit, le clou de ce Forum était l’intervention du grand témoin, Jacques Marseille, qui se présente comme « historien de l’économie ». L’universitaire connu (professeur à la Sorbonne), auteur de nombreux livres et intervenant à la radio (Europe 1) ou à la télévision (France 5), a su captiver l’auditoire, en fin de journée. Autre point commun avec la JEA : la présence en fin de journée d’Alain Rousset, Président de la région Aquitaine, venu clôturer la journée ; lors de chacun des événements, le conférencier — Jean-Marc Daniel le 17 septembre, Jacques Marseille le 17 octobre — insistait sur le fait que ce sont les entreprises qui créent la richesse et alimentent la sphère publique.
En tous cas, nul doute que Jacques Marseille a redonné du baume au cœur à la majorité des participants ! Dans la vidéo, je n’ai repris que quelques extraits de plus d’une heure de conférence. Pour écouter la quasi totalité de son intervention, vous pouvez lancer le fichier audio ci-dessous (57 mn).


En résumé :
• la crise qui nous a frappée est tout ce qu’il y a de plus banal :
- une nouvelle crise survient en moyenne tous les 7 à 8 ans (les 3 dernières étant celles de 1987, de 1995 et de 2001),
- la durée moyenne d’une crise (sauf celle de 1929) est de 16 à 23 mois, la crise actuelle se terminerait donc maintenant,
- les crises ont pour origine la cupidité et l’amnésie,
- la prochaine crise viendra de la nouvelle bulle qui se crée : la dette de l’état !
- la mondialisation a considérablement créé de richesses,
- contrairement à 1929, les réserves de croissance existent avec les pays émergents,
• la France a des atouts importants pour s’en sortir :
- elle est la 5ème puissance mondiale (dans quelques années, elle va dépasser l’Allemagne, puis se fera dépasser par l’Inde, le Brésil et peut-être la Russie),
- la France est le 5ème exportateur mondial,
- la balance commerciale est un indicateur trompeur, car les grandes entreprises fabriquent à l’étranger les produits vendus à l’étranger,
- nous sommes le premier pays exportateur agro-alimentaire,
- les exportations annuelles de produits alcools, vins et spiritueux représentent 147 Airbus A320 et 273 TGV,
- mieux vaut miser sur le vin que sur l’Airbus qui sera inévitablement copié par les Chinois,
- nous sommes le quatrième exportateur mondial de services,
- les travaux publics comptent trois entreprises françaises dans les 5 premiers groupes mondiaux (Vinci, Eiffage, Bouygues),
- les investisseurs étrangers apprécient particulièrement la France et s’intéressent à nos PME,
- la France reste la première destination touristique mondiale,
• les français — champions du monde de la consommation des antidépresseurs — devraient se rendre compte des atouts de la France :
- le taux de natalité est le plus fort d’Europe et compte pour plus de 60% de l’excédent de croissance démographique (l’Allemagne va se retrouver en dessous de sa population de 1913, et nettement plus vieillissante),
- la géographie de la France (ouverture vers l’Atlantique et la Méditerranée, liaison avec la Grande-Bretagne par le tunnel, etc.),
- l’agriculture et la production alimentaire,
- l’attractivité de la marque « France » pour tous les peuples qui s’enrichissent (le luxe, la gastronomie, le vins, les architectes français, le tourisme, la culture),
- le capitalisme familial et l’édredon social qui favorisent la localisation des services.
(*) Le premier, animé par Jean-Marc Urrutibehety, président de l’interclubs, était surtout centré sur le développement des entreprises, avec notamment un point sur les aides européennes. Le second, animé par Alain Ribet, était une présentation de quatre entreprises médocaines, avec vidéos et témoignages. Le troisième a permis aux sponsors de rappeler leur action proche des entreprises : les experts comptables du réseau CER France et les conseillers de la Banque Postale.
Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Share on Facebook
Post to Google Buzz
Bookmark this on Yahoo Bookmark
Bookmark this on Livedoor Clip
Share on FriendFeed
Share on LinkedIn

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
  • Anonymous

    Google the best SE!
    http://www.google.com
    [url=http://www.google.com]Google[/url]
    Google!

  • Anonymous

    je vous recommande de decouvrir un magnifique site qui parle d' agence communication bordeaux

  • Un consultant aquitain en réseau

    Je suppose que ce site est juste un essai, car il est un peu dommage qu'une agence de communication fasse deux fautes dans la même phrase !!

    "… nous avons créer notre agence de communication situé à Bordeaux…"

  • Anonymous

    Je vous souhaite à toute et à tous une excellente annee 2010 !

  • Un consultant aquitain en réseau

    Adieu l'artiste…

    En octobre dernier, en le voyant arriver à St Estèphe pour assurer la conférence de l'interclubs d'entreprises de Gironde, l'objectif de ma caméra avait bien détecté sa maladie.

    Mais, dès qu'il a pris le micro, on a eu cet orateur sans langue de bois, imagé, concret et pratiquant l'humour, qui a su redonner un peu de baume au cœur des participants, plongés dans le pessimisme ambiant des français qui s'auto-flagellent !