Les cliqueurs précoces

Heureux sont les indépendants, freelances et autres consultants autonomes ! Ils ne devraient pas subir les mésaventures des salariés classiques, en lien de subordination avec leurs responsables hiérarchiques ou interrogés par leur DRH au sujet de la prose qu’ils ont déposée sur les réseaux dits “sociaux”. Voir l’article “Les écorchés vifs du réseau.

En réalité, même les professionnels autonomes ou indépendants devraient se souvenir que leurs patrons ce sont leurs clients et qu’eux aussi peuvent les suivre sur le net, ou trouver de l’info simplement en les « google-isant » ! Et n’oublions pas aussi les collègues, confrères, contacts réseau divers.

Tourner 7 fois sa langue dans sa bouche, ou ici en l’occurrence « relire 7 fois sa poussée d’urticaire avant de cliquer » est un sage conseil !

Partager sur (Viadeo, Facebook, Twitter, Netvibes, etc.) :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Posterous
  • RSS
  • Technorati
  • viadeo FR
  • Wikio FR
Share on Facebook
Post to Google Buzz
Bookmark this on Yahoo Bookmark
Bookmark this on Livedoor Clip
Share on FriendFeed
Share on LinkedIn

Ce contenu a été publié dans langage, réseau, technos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.